Ce site utilise ses propres cookies et des cookies tiers. Certains de ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site. Pour autoriser ou limiter les catégories de cookies, ou pour obtenir plus d'informations, configuration personnalisée.

Qu'est-ce que c'est?

L'amblyopie, également connue sous le nom d'œil paresseux, est la diminution de la capacité visuelle d'un ou des deux yeux, en raison du manque d'utilisation pendant la période d'apprentissage visuel. C'est une pathologie qui trouve son origine pendant l'enfance, et si elle n'est pas diagnostiquée et traitée à temps, elle persistera tout au long de l'âge adulte. C'est la raison la plus fréquente de perte de vision chez les enfants et les jeunes des pays développés, elle affecte 3 à 4% des enfants en âge d’être scolarisés.

Lorsque nous naissons, le sens de la vue n'est pas encore développé, nous ne naissons pas en voyant, mais cette capacité se développe et s’acquiert au cours des premières années de la vie, ce processus se finalisant à l'âge de 8 ou 9 ans (bien que ce soit dans les 4 premières années que la progression de l'apprentissage soit la plus importante).

Dans de nombreux cas, l'amblyopie ne montre pas de symptômes, car l'enfant ne sait pas "ce que c'est de bien voir" et s'adapte donc à la vision qu'il a. Cela se produit surtout dans les cas où seulement un seul des deux yeux est affecté car comme l’enfant voit bien avec l’autre oeil, il ne donne pas de signes d'alerte. C'est pourquoi il est très important pour les enfants, que les éducateurs, les parents, l’entourage familial ainsi que les pédiatres soient attentifs à tout signe faisant douter de la vue de l'enfant  (s’il a tendance à s'approcher des objets, qu'il n'est pas attentif en classe, s’il est « maladroit ») . Le problème s’avère souvent être que l’enfant ne voit pas bien.

Pour un apprentissage visuel optimal, les deux yeux doivent recevoir une image nette de ce que nous voyons, pour ensuite envoyer les informations au cerveau et nous faire gagner en acuité visuelle. Si l'enfant présente un problème qui rend l'image que le cerveau reçoit de mauvaise qualité, alors le cerveau "annulera" le développement de cet œil, celui-ci se contentera du peu qu'il perçoit et deviendra « paresseux ».

Causes de l'œil paresseux. Pourquoi ça arrive?

  • Strabisme: l'enfant dévie un ou deux yeux. Le cerveau, afin de ne pas voir deux images, annulera la vision de l'œil déviant, de sorte qu'il entravera le développement normal de cet œil.
  • Défauts optiques (astigmatisme, hypermétropie ou myopie): s'il y a une erreur de réfraction, l'image que le cerveau recevra sera floue, et celui-ci se conformera à l'image qu'il perçoit et par conséquent la courbe d'apprentissage stagnera.
  • Anisométropie: différence de dioptrie (c'est-à-dire de taille) d'un œil à l'autre. Lorsque l'un des deux yeux a plus de puissance dioptrique, l’image perçue sera plus floue, donc le cerveau, par le même mécanisme expliqué plus haut, choisira l'œil avec l’indice le plus faible et une meilleure vision, ce qui fera que l'autre oeil "ne travaillera pas".
  • Cause organique: quand il y a un obstacle dans l'axe visuel, par exemple une cataracte congénitale, une opacité dans la cornée, une ptose (ou affaissement de la paupière), des maladies de la rétine ..., en somme toute pathologie qui gêne la projection de l'image correcte au cerveau provoquera l'amblyopie.

Symptômes

Dans la plupart des cas, l'enfant est asymptomatique et évolue normalement. Ce n'est que dans les cas les plus apparents que nous identifierons chez les enfants des "manies" telles que pencher la tête, cligner constamment des yeux, avoir une paupière tombante, ne pas faire attention, tomber plus facilement, etc. Ces signes doivent alerter les parents et les enseignants, il est nécessaire de consulter un ophtalmologue pédiatrique, quel que soit l'âge de l'enfant ou du bébé, aussi petit soit-il, afin d’analyser et d’évaluer le problème.

Comme nous savons que l'amblyopie peut être traitée et qu’une acuité visuelle normale peut être rétablie chez les enfants si le diagnostic et le traitement sont conduits à un jeune âge, il est essentiel que chaque enfant (avec ou sans symptômes, avec ou sans antécédents familiaux ...) soit examiné par un ophtalmologue pédiatrique à l'âge de 2-3 ans, pour évaluer la motilité de l'œil, des paupières, de la partie antérieure et postérieure de l'œil, et tout éventuel défaut de réfraction. Les contrôles ultérieurs dépendront des résultats de ce premier examen. Nous conseillons également, et ce même chez les enfants en bonne santé, d’effectuer un contrôle annuel jusqu'à leurs 9 ans, c'est-à-dire jusqu’à la fin de l'apprentissage visuel, afin de pouvoir traiter tout changement ayant pu se révéler pendant la croissance entre deux visites.

L'œil paresseux se rétablit s'il est diagnostiqué et traité avant l'âge de 8 ans, le succès du traitement étant plus probable au cours des 4 premières années, et les chances s’amenuisent à l'approche des 9 ans, âge auquel la capacité de réhabilitation de l’oeil est pratiquement nulle.

Ce que nous n'apprenons pas pendant les premières années de notre vie ne sera pas récupéré à l'âge adulte. Le fait de ne pas agir à temps peut condamner un enfant à ne pas avoir une bonne vue d'un ou des deux yeux, il est donc primordial de conduire un diagnostic précoce et de commencer le traitement dès que possible.

Traitement de l'œil paresseux

Pour traiter l'amblyopie, la première chose à faire est d'identifier la cause et de la corriger. S'il y a, par exemple, un défaut de réfraction, le corriger avec des lunettes ou des lentilles de contact ; s'il y a un obstacle visuel, une cataracte (elle peut être opérée), une paupière tombante qui recouvre la pupille (la hauteur est corrigée au moyen d'une intervention). Une fois la cause identifiée, l'oeil paresseux sera traité.

Pour cela, la mesure qui s'est avérée la plus efficace jusqu'à ce jour et qui offre les meilleurs résultats est l'occlusion de l'œil sain au moyen d'un patch. Le temps et les horaires de l'occlusion varient en fonction du degré d'amblyopie, de la cause et de l'âge de l'enfant. Il existe des alternatives au traitement par occlusion, que nous engloberons sous le terme de pénalisation, qui consistent à provoquer une vision floue de l'œil sain.

Cette pénalité peut être optique (au moyen d'une correction qui n'est pas adéquate pour un œil sain), ou pharmacologique (placer un collyre sur l'œil sain, ce qui produit une vision floue) forçant l'œil amblyope à "travailler". Ces mesures sont une deuxième option, nous ne les indiquons que dans le cas où une conformité correcte de l'occlusion avec un cache-oeil n'est pas atteinte.

En résumé, pour obtenir une bonne acuité visuelle chez l'adulte, le diagnostic et le traitement précoces de l'amblyopie sont fondamentaux.

Il n'est jamais trop tôt pour faire examiner la vue d'un enfant, alors qu'il peut parfois s'avérer trop tard.

Profesionnels qui traitent cette pathologie

Questions fréquentes

Newsletter