Ce site utilise ses propres cookies et des cookies tiers. Certains de ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site. Pour autoriser ou limiter les catégories de cookies, ou pour obtenir plus d'informations, configuration personnalisée.

Qu'est-ce que c'est?

La conjonctivite printanière est une inflammation de la conjonctive, une fine couche transparente qui recouvre la surface de l'œil, produite par une réaction allergique aux allergènes auxquels le patient présente une hypersensibilité. Un grand pourcentage de ces allergènes sont des pollens de plantes qui fleurissent au printemps (l'herbe, l'olivier ou la banane), d'où le nom du diagnostic de conjonctivite printanière.

Symptômes

Le principal symptôme de cette maladie est la démangeaison des deux yeux qui peut devenir intense pendant la période de plus grande concentration de pollens au printemps. Certains patients peuvent avoir les yeux rouges, des larmoiements et même être dérangés par la lumière. Ce type de conjonctivite n'affecte pas la cornée et n'entraîne généralement pas de diminution de la vision. Il est assez fréquent que le patient souffrant de conjonctivite printanière soit également atteint de rhinite, d'éternuements, de démangeaisons et de congestion nasale au printemps.

Causes et facteurs de risque

Les pollens allergènes auxquels le patient présente une hypersensibilité sont en cause

 

Types

La conjonctivite printanière est en réalité un type de conjonctivite allergique. Un autre type de conjonctivite allergique est la conjonctivite pérenne qui affecte le patient toute l'année. Ces patients sont généralement allergiques aux acariens ou aux champignons humides. Ces allergènes se retrouvent souvent dans les tapis, les vêtements, les tissus d'ameublement, les livres et les vieux papiers entre autres.

Bien qu'elle puisse apparaître toute l'année, elle est plus fréquente en automne ou au printemps, lorsque le temps change et que nous changons de garde robe. Les patients allergiques à d'autres types d'allergènes tels que les poils d'animaux peuvent également souffrir de conjonctivite pérenne s'ils sont en contact avec ceux-ci.

Prévention

La prévention de la conjonctivite printanière consiste principalement à éviter le contact avec des allergènes auxquels le patient est hypersensible. Si cela n'est pas possible, il faut essayer de réduire le contact des yeux avec leur environnement, par exemple en utilisant de grandes lunettes de protection qui recouvrent les côtés.

Il est indispensable de consulter un allergologue afin d'effectuer des tests d'allergie et ainsi identifier les pollens à l'origine de la maladie. Une fois les allergènes identifiés, en accord avec les recommandations du médecin, le patient pourra être vacciné et désensibiliser dans le but éviter à long terme une rechute de conjonctivite printanière.

Traitements

Lorsqu'un patient souffre de conjonctivite printanière, la première chose à faire est de se laver avec une solution physiologique froide. Si cela s'avère impossible au moment donné, alors le mieux est de se rincer les yeux avec de l'eau propre et froide pour rincer les pollens qui seraient entrés dans les yeux et seraient restés à la surface. Il faut ensuite consulter un ophtalmologue.

Le traitement consiste en un collyre antihistaminique ayant pour but de réduire les démangeaisons et la réaction allergique. Si nécessaire, un collyre à la cortisone visant à réduire l'inflammation produite, constitue une option pour les cas les plus sévères, bien qu'il doive être prescrit par un spécialiste car il peut avoir des effets secondaires. Si l'allergie a également provoqué une rhinite ou une réaction dans d'autres organes, un antihistaminique systémique est indiqué.

Profesionnels qui traitent cette pathologie

Questions fréquentes

  • La conjonctivite printanière n'est pas contagieuse. Bien que les symptômes puissent être similaires à d'autres types de conjonctivite telles que la conjonctivite virale ou bactérienne qui sont des conjonctivites infectieuses et contagieuses, un patient atteint de conjonctivite printanière n'infectera personne. C'est pourquoi lorsqu'un patient a les yeux rouges et souffre de larmoiements, il est important d'aller chez l'ophtalmologue pour poser un diagnostic et, en plus de traiter la maladie, évaluer si la conjonctivite est contagieuse ou non.

  • Il existe un facteur génétique important chez les patients allergiques. Un pourcentage élevé de patients atteints de conjonctivite printanière a un parent direct qui est atteint d'un certain type de maladie allergique comme l'asthme, la peau atopique, la rhinite allergique ou la conjonctivite allergique elle-même. Comme mentionné préalablement, il est fortement recommandé que ces patients consultent un allergologue afin d'effectuer des tests et identifier le ou les allergènes à l'origine des allergies et être ainsi en mesure de les éviter.

Newsletter