Ce site utilise ses propres cookies et des cookies tiers. Certains de ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site. Pour autoriser ou limiter les catégories de cookies, ou pour obtenir plus d'informations, configuration personnalisée.

La Rétinopathie diabétique, c'est quoi?

Le diabète sucré est un trouble métabolique global qui survient avec diverses complications vasculaires dans le corps. De plus, lorsque la maladie coexiste avec d'autres troubles généraux (hypertension artérielle, obésité, augmentation du cholestérol, etc.), le risque de complications oculaires se multiplie.

Le diabète peut endommager les petits vaisseaux sanguins de la rétine, qui est la couche arrière de l'œil. Ceci est connu sous le nom de rétinopathie diabétique. La rétine transforme la lumière et les images qui pénètrent dans l'œil en signaux nerveux envoyés au cerveau.

La rétinopathie diabétique est une complication fréquente du diabète sucré qui compromet le fonctionnement de la rétine. C'est une pathologie qui apparaît lorsque les vaisseaux sanguins de la rétine se détériorent. Ces vaisseaux altérés peuvent se dilater, provoquer une fuite de liquide (plasma, lipides et / ou sang) et peuvent même s'obstruer, laissant une partie de la rétine sans circulation sanguine. Tous ces phénomènes qui surviennent en raison du diabète peuvent provoquer des lésions progressives des structures du globe oculaire, conduisant à une diminution sévère de la vision et même, sans traitement approprié, à la cécité.

De manière surprenante, même à des stades très avancés, la rétinopathie diabétique ne provoque pas toujours une gêne visuelle. Par conséquent, il est recommandé aux patients diabétiques de se soumettre à des contrôles ophtalmologiques réguliers.

Facteurs de risque de développement de la rétinopathie diabétique

 

Dans notre pays, la prévalence de la rétinopathie diabétique varie entre 6,3% et 26,1%, selon les études.

Les principaux facteurs de risque de développement de la rétinopathie diabétique sont:

  • Durée du diabète
  • Glycémie élevée
  • Hypertension artérielle

Par conséquent, la première recommandation à un patient souffrant de rétinopathie diabétique est qu'il soit très discipliné et prenne bien soin de son état général, en suivant un régime, en contrôlant son poids et en suivant les indications fixées par son endocrinologue.

On ne guérit pas le diabète, mais bien le contrôler représente déjà une réelle victoire.

Symptômes

La rétinopathie diabétique ne donne souvent aucun signe d'alerte dans les premiers stades. Dans la plupart des cas, il ne provoque pas de symptômes tant que les lésions oculaires ne sont pas graves.

La diminution lente et progressive de la vision chez une personne diabétique se traduit généralement par la présence de liquide accumulé dans la partie centrale de la rétine (œdème maculaire). D'autres fois, la maladie débute par une hémorragie intraoculaire aiguë, le premier symptôme étant l'apparition soudaine et très alarmante de taches qui obscurcissent partiellement ou totalement la vision. Toutefois, il est important de rappeler que la rétinopathie diabétique peut être présente, même à des stades très avancés, et n'entraîner aucun type d'inconfort visuel.

Les symptômes qui apparaissent généralement sont:

  • Vision trouble.
  • Mouches volantes.
  • Perte de vision lente au fil du temps.
  • Perte soudaine de la vision.

Une détection précoce et un traitement à temps améliorent considérablement le pronostic visuel de la maladie et peuvent empêcher la progression vers la cécité.

Examens diagnostiques

Les principaux examens pour le diagnostic de cette pathologie sont:

  • Angiographie à la fluorescéine: après injection d'un produit de contraste intraveineux, le flux sanguin est étudié au niveau rétinien.
  • Tomographie par cohérence optique (OCT): on obtient une image de la zone maculaire extrèmement utile pour le diagnostic et le suivi de l'œdème maculaire.
  • Angio-OCT: test qui permet de connaître le degré d'irrigation sanguine de la macula.
  • Échographie: particulièrement utile dans l'étude des hémorragies intraoculaires qui empêchent la visualisation du fond de l'œil

Quels traitements existent-ils à ce jour?

Certains patients atteints de rétinopathie diabétique doivent uniquement effectuer des contrôles réguliers de leur état oculaire.

Dans d'autres cas, il est nécessaire d'avoir recours au laser précisement sur les vaisseaux anormaux de la rétine pour réduire l'œdème, ou sur les zones ischémiques (sans apport sanguin) pour empêcher la progression de la maladie vers des formes plus sévères.

Dans les cas plus avancés, avec hémorragie intraoculaire et / ou décollement de la rétine, il est nécessaire de recourir à des techniques de microchirurgie intraoculaire (vitrectomie), qui sont généralement réalisées sous anesthésie locale.

De même, l'injection de médicaments intraoculaires est très efficace dans certains cas.

Profesionnels qui traitent cette pathologie

Questions fréquentes

  • Toute personne diabétique doit prendre l'habitude de faire vérifier régulièrement l'état de ses yeux, de préférence par un ophtalmologue spécialisé en pathologie rétinienne, car la rétinopathie diabétique est la manifestation ophtalmologique la plus fréquente en raison des complications qui apparaissent dans la microcirculation sanguine.

    Les lésions initiales de la rétine peuvent passer inaperçues pour le patient, car elles sont souvent sans symptômes. Si la maladie affecte la macula (partie centrale de la rétine) ou si des hémorragies intraoculaires apparaissent, le patient verra flou ou precevra des taches sombres en mouvement.

    Les progrès technologiques dans le diagnostic précoce et dans le traitement médical et chirurgical de la rétinopathie diabétique permettent, dans la plupart des cas, d'éviter des complications très sévères de la maladie et une perte de vision.

Newsletter