Ce site utilise ses propres cookies et des cookies tiers. Certains de ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site. Pour autoriser ou limiter les catégories de cookies, ou pour obtenir plus d'informations, configuration personnalisée.

En quoi consiste le traitement?

La photocoagulation au laser est un traitement classique en ophtalmologie depuis plus d'un demi-siècle.

Il consiste en l'émission d'un faisceau lumineux en un seul point (laser) à haute énergie de manière à avoir un effet de surchauffe du tissu rétinien générant une brûlure sélective.

Le traitement a deux objectifs essentiels : l'ablation ou la destruction du tissu où se produisent les impacts de photocoagulation, et former des cicatrices sur la rétine afin de générer une adhérence entre les couches de la rétine et l'épithélium pigmenté sous-jacent.

Actuellement, il existe des systèmes d'émission laser à impacts multiples en une même et seule application de telle sorte que la durée du traitement est réduite et l'inconfort minimisé.

Aussi, dans le cadre du traitement des lésions rétiniennes, un laser non thermique est appliqué en thérapie photodynamique pour activer le principe actif appelé vertéporfine.

Quand est-ce indiqué?

La photocoagulation laser a de multiples indications en fonction de la pathologie à traiter.

Dans le cas de la rétinopathie diabétique, l'objectif principal est de détruire une grande partie de la rétine qui manque d'oxygène (ischémique) afin de prévenir la croissance de vaisseaux nouvellement formés (néovaisseaux) et d'éviter toute hémorragie dans le corps vitré qui nécessiterait une chirurgie (vitrectomie).

Le traitement au laser dans le cadre de l'œdème maculaire est relégué à des cas très spécifiques, les injections intravitréennes demeurant à ce jour le traitement de choix.

Une autre indication majeure de la photocoagulation au laser est le traitement des déchirures rétiniennes. Notre objectif sera de créer des cicatrices qui scelleront les bords des déchirures rétiniennes pour empêcher le liquide dans la cavité vitreuse de s'infiltrer en dessous et de détacher la rétine.

L'augmentation de la température est également utile pour stimuler la formation de thromboses, ce qui est particulièrement utile dans le traitement des anévrismes de taille conséquente appelés macroanévrismes.

L'effet destructeur du laser est particulièrement utile dans le traitement des lésions tumorales que l'on peut trouver dans la rétine, même s'il est vrai qu'il existe d'autres traitements moins agressifs avec de bons résultats anatomiques.

Une autre indication du laser est le traitement de la rétinopathie du prématurité où l'objectif est l'ablation du tissu rétinien sans apport sanguin et qui pourrait être responsable de la croissance des néovaisseaux, provoquant dans les cas avancés la formation de décollements rétiniens difficiles à gérer chirurgicalement.

Comment procède-t'on?

La photocoagulation au laser est un traitement ambulatoire, réalisé sous anesthésie topique (gouttes). On applique une lentille de contact à travers laquelle le traitement est effectué.

La durée dépendra de la zone à traiter mais elle est généralement de quelques minutes. Il s'agit d'une procédure indolore et le patient reste assis tout au long du traitement. Une fois terminé, le patient peut remarquer un certain degré d'éblouissement dont l'intensité s'estompe en quelques heures.

L'application du laser peut également se faire en bloc opératoire. L'anesthésie sera alors de type loco-régional.

Les séances laser peuvent être répétées en fonction des exigences du tableau présenté par le patient

Complications

L'obligation de mettre une lentille de contact cornéenne peut engendrer de petites érosions. Ces lésions cicatrisent peu après l'instauration d'un traitement topique et ne laissent pas de séquelles.

Moins fréquente est la formation d'hémorragies après le traitement, surtout si notre objectif est d'éradiquer les macroanévrismes.

La formation d'un excès de cicatrices localisé dans la zone maculaire appelée membrane épirétinienne a également été décrit comme un effet secondaire du traitement par photocoagulation au laser.

Professionnels qui réalisent ce traitement

Questions fréquentes

Newsletter