Ce site utilise ses propres cookies et des cookies tiers. Certains de ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site. Pour autoriser ou limiter les catégories de cookies, ou pour obtenir plus d'informations, configuration personnalisée.

En quoi consiste le traitement?

Le sérum autologue et le plasma riche en facteurs de croissance sont des collyres dérivés du sang qui sont généralement préparés à partir du propre sang du patient et sont donc autologues.

Cependant, si on ne peut pas prélever de sang au patient, comme dans le cas d'une anémie sévère, ou si le patient a des contre-indications à l'utilisation de son propre sang, le sang d'un membre de la famille compatible est utilisé. Dans ce cas, les collyres sont allogéniques.

Quand ce traitement est-il indiqué?

Les collyres hélodérivés contiennent des protéines, des facteurs de croissance et de la vitamine A, entre autres substances, qui sont présentes dans le film lacrymal et qui sont importantes pour la régénération et la prolifération des cellules épithéliales de la cornée et de la conjonctive.

Ces qualités rendent ces collyres idéaux pour le traitement des maladies de la surface oculaire où les cellules sont endommagées.

L'utilisation de ces collyres est indiquée pour la sécheresse oculaire, en particulier dans les cas sévères peu importe la cause, les ulcères cornéens dus à un manque de sensibilité cornéenne, l'insuffisance des cellules souches dans le limbe (la région du bord de la cornée), le défaut épithélial cornéen persistant et les érosions épithéliales cornéennes récurrentes.

Dans la plupart de ces cas, le traitement avec des larmes artificielles commerciales ne s'est pas montréé efficace.

Comment procède-t'on?

La préparation de ces collyres doit être effectuée dans des centres avec un équipement adéquat et avec du personnel qualifié. Il existe plusieurs types de collyres hémodérivés, dépendemment de la préparation.

Après avoir prélevé le sang du donneur (soit du même patient, soit d'un donneur compatible), une centrifugation est effectuée afin que les globules rouges restent dans la partie inférieure et se séparent du sérum jaunâtre dans la partie supérieure du tube à essai .

Si tout ce sérum est utilisé et dilué dans des pourcentages différents comme 20% ou 50%, on obtiendra le «sérum autologue ou hétérologue» (selon le donneur).

Si on utilise la couche mince du sérum qui est plus trouble et juste au-dessus des globules rouges, on obtient le "plasma riche en plaquettes (PRP)". Cette portion du sérum contient une concentration plus élevée de plaquettes, de protéines, de vitamine A et de facteurs de croissance, essentiels pour les cellules épithéliales. En d'autres termes, le PRP peut être considéré comme un sérum autologue / hétérologue concentré.

Si on procède à d'élimination des cellules plaquettaires du PRP, il reste un «sérum concentré» ne contenant que les substances souhaitées sans cellules, appelé «plasma riche en facteurs de croissance (PRFC)».

Résultats

Le traitement avec des collyres hémodérivés est généralement plus ou moins efficace, selon la gravité de la maladie chez chaque patient. Son efficacité peut être détectée à la fois subjectivement (le patient va mieux, moins d'inconfort et avec une meilleure vision) et objectivement (il y a moins de cellules épithéliales endommagées, l'ulcère est plus petit et la cornée est en meilleur état).

Risques possibles

Les collyres provenants du sang du même patient ou d'un membre de la famille compatible, ils ne provoquent pas de rejet. Aucun article n'a été publié de cas dans lequel les yeux se seraient aggravés ou auraient subit une réaction inflammatoire de rejet face aux collyres hémodérivés.

Les collyres hémodérivés doivent être conservés au froid en permanence pour que leurs qualités soient préservées. Si la chaîne du froid est interrompue, l'efficacité du collyre peut être amenuie. De plus, ils doivent être stockés dans un endroit propre et l'hygiéne lors de leur instillation dans les yeux constitue un élément important puisqu'ils il ne contiennent pas de conservateur et il y a un risque qu'il soit contaminé par des germes, bien que ce risque soit faible.

Professionnels qui réalisent ce traitement

Questions fréquentes

Newsletter