Ce site utilise ses propres cookies et des cookies tiers. Certains de ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site. Pour autoriser ou limiter les catégories de cookies, ou pour obtenir plus d'informations, configuration personnalisée.

L'ostéome choroïdien

L'ostéome choroïdien est une tumeur bénigne de la choroïde (membrane vasculaire qui tapisse l'intérieur du globe oculaire) constituée de tissu osseux. L'incidence est plus élevée chez le sexe féminin, chez les races caucasiennes et chez les patients jeunes et en bonne santé. Il est généralement unilatérale et est fréquemment situé près du nerf optique (région juxtapapillaire).

Symptômes

En général, il se développe très lentement et loin de la macula (partie centrale de la rétine), il ne présente donc des symptômes qu'à des stades plus avancés. Les manifestations cliniques vont d'une vision légèrement floue à une perte de vision sévère, ou encore la présence de métamorphopsie (vision déformée) et autres altérations du champ visuel.

Causes et facteurs de risque

Il s'agit d'une tumeur très rare dont la cause est encore inconnue à ce jour.

Prévention

Nous ne pouvons pas empêcher l'apparition d'un ostéome choroïdien, mais il est possible de le diagnostiquer avant que la situation ne s'agrave terriblement et qu'il n'y ait des répercussions sur la vision finale, comme dans le cas des membranes néovasculaires choroïdiennes.

Des doutes surviennent quand en examinant le fond d'œil, on observe la présence d'une lésion surélevée avec des bords arrondis bien définis, de couleur jaunâtre avec souvent des amas de pigments irréguliers en surface. 

Pour confirmer le diagnostic, on utilise une échographie oculaire pour détecter une masse choroïdienne à teneur en calcium (tissu osseux). D'autres examens, comme un scanner cérébral (TDM) ou une imagerie par résonance magnétique cérébrale (IRM) montreront également la présence d'une plaque osseuse près du nerf optique.

L'importance de son diagnostic ne réside pas tant dans le diagnostic de cette lésion «en soi» que dans le diagnostic différentiel avec d'autres tumeurs malignes du globe oculaire pouvant compromettre non seulement la vision, mais aussi la survie des patients, tels le mélanome choroïdien malin ou les métastases choroïdiennes.

L'ostéome choroidien doit également être distingué des autres maladies et tumeurs bénignes potentiellement graves pour la vision, telles que: l'hémangiome choroïdien, la choriorétinopathie séreuse centrale, la choroïdite serpigineuse, etc.

Traitements

Le pronostic visuel est lié à la croissance tumorale et au contrôle de la néovascularisation choroïdienne à laquelle il est fréquemment associé.

Il n'existe pas de traitement suffisamment efficace pour limiter la croissance de l'ostéome choroïdien sans endommager les tissus qui l'entourent, même si dans de nombreux cas ces tumeurs ne croissent pas ou très lentement, sur des décennies même.

Concernant les membranes néovasculaires, le traitement de choix sera des injections intravitréennes d'anti-angiogènes, comme pour d'autres causes de néovascularisation choroïdienne.

Profesionnels qui traitent cette pathologie

Questions fréquentes

Newsletter