Ce site utilise ses propres cookies et des cookies tiers. Certains de ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site. Pour autoriser ou limiter les catégories de cookies, ou pour obtenir plus d'informations, configuration personnalisée.

De quoi s'agit-il?

Il s'agit d'une maladie inflammatoire qui touche la glande thyroïde ainsi que les tissus autour des yeux, tels que les paupières, la graisse et les muscles responsables des mouvements oculaires. En altérant le système immunitaire, il réagit spécifiquement contre la glande thyroïde et les tissus de l'orbite, en les enflammant. 

Symptômes

Au début, puis de manière progressive, les patients peuvent remarquer une sensation de sécheresse et de rougeur dans les yeux, pourront trouver qu'ils ont les yeux plus «globuleux» (exophtalmie), noteront une double vision selon les positions du regard (diplopie) ou des changements dans l'aspect habituel des paupières, soit un gonflement plus important, soit une plus grande ouverture des yeux (rétraction des paupières).

En régle générale les deux yeux sont touchés, mais parfois un seul œil peut être touché et la maladie peut être très asymétrique. 

Causes et facteurs de risque

Cette maladie est liée à la maladie thyroïdienne et à son activité. Le seul facteur de risque qui est negativement associé à l'évolution de l'orbitopathie thyroïdienne est le tabagisme.

Types

Il n'y a pas de différents types en soi, mais il existe différentes manifestations des symptômes qui peuvent apparaître tout au long de l'évolution de la maladie.

Cette maladie peut provoquer une exophtalmie, une rétraction et un gonflement des paupières ou une diplopie dans une plus ou moins grande mesure.

Prévention

L'orbitopathie thyroïdienne ne peut pas être évitée, mais un bon contrôle de la fonction thyroïdienne et un traitement adéquat des symptômes de l'orbitopathie thyroïdienne dès le début peuvent permettre un meilleur contrôle et une meilleure évolution de la maladie.

Traitement

Il existe plusieurs traitements contre l'orbitopathie thyroïdienne, qui dépendront de la date d'appartition de la maladie et des symptômes.

Chez les patients chez lesquels les symptômes ne sont apparus que récemment et qui sont aux premiers stades de la maladie (phase inflammatoire), il sera possible se suivre un traitement conservateur afin de protéger la cornée de la dessiccation liée à l'exposition. 

Si la maladie a progressé et s'accompagne d'une aggravation des symptômes et d'une altération de la vision, un traitement avec des anti-inflammatoires (avec des bolus intraveineux de cortisone) sera utilisé. Chez certains patients, les yeux retrouvent leur état habituel sans séquelles et ne nécessitent pas de traitement chirurgical.

Chez les patients qui sont en phase inflammatoire depuis plusieurs mois, l'inflammation conduit à une fibrose, affectant les muscles et la graisse orbitaire. Dans cette phase de fibrose, un traitement chirurgical est réalisé par décompression orbitale pour corriger la proptose. Par la suite, si nécessaire, le strabisme et la rétraction palpébrale des paupières supérieures pourront être opérés.

Questions fréquentes

Newsletter