Ce site utilise ses propres cookies et des cookies tiers. Certains de ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site. Pour autoriser ou limiter les catégories de cookies, ou pour obtenir plus d'informations, configuration personnalisée.

En quoi consiste le traitement?

La chirurgie de décompression orbitale est pratiquée chez les patients qui ont un ou les deux yeux se dirigeant vers l'avant du globe oculaire (exophtalmie).

Les patients atteints d'exophtalmie ont généralement une pression accrue dans l'espace qui est situé derrière le globe oculaire (la cavité orbitaire), ce qui fait que le contenu de la graisse, des muscles, des nerfs et des vaisseaux voient leur espace compromis.

Cette intervention chirurgicale vise à élargir l'espace de la cavité orbitale, qui est entouré de quatre parois osseuses. On peut ainsi repositionner le globe oculaire et réduire la pression existant dans la cavité de l'orbite.

Quand ce traitement est-il indiqué?

Il est indiqué chez les patients présentant une exophtalmie et une orbitopathie thyroïdienne. Les patients présentant une extrusion antérieure de l'œil, ayant subi une opération de décompression orbitale, vont bénéficier d'une amélioration esthétique puisque l'œil retrouve sa place dans la cavité orbitaire, mais également d'une amélioration fonctionnelle.

Chez les patients atteints d'orbitopathie thyroïdienne, cette technique sert à améliorer la vision de ceux souffrant de neuropathie optique (lésion du nerf optique résultant de l'augmentation du volume des muscles entraînant une compression du nerf optique) de même que l'affection de la cornée dûe à la difficulté des patients de fermer les paupières.

Comment procède-t'on?

L'intervention consiste à agrandir l'espace de l'orbite, en agissant sur les parois osseuses de l'orbite. Il s'agit d'extraire une partie de la paroi osseuse, c'est-à-dire de créer des connexions entre la cavité orbitale et les espaces adjacents (les sinus adjacents), de sorte à agrandir la cavité.

Conduite par des ophtalmologues l'intervention peut être réalisée principalement par la paroi latérale, médiale ou inférieure ou encore via une combinaison de ces accès. L'abord latéral se fait par une incision dans le coin externe de l'œil.

Dans la partie inférieure, une incision transconjonctivale est pratiquée (face postérieure de la paupière) afin de ne pas laisser de cicatrice visible. Sur la paroi médiale, elle est réalisée par voie transcaronculaire ou par le nez (approche la plus couramment utilisée par les oto-rhino-laryngologistes).

Résultats

La décompression de la paroi médiale et inféromédiale est recommandée chez les patients atteints de neuropathie optique postérieure sévère, en particulier ceux présentant une orbitopathie thyroïdienne avec une augmentation du volume abdominal musculaire au niveau de l'apex orbitaire.

La décompression latérale limite le strabisme et permet une bonne significative de l'exophtalmie, en particulier dans les cas où la technique chirurgicale offre une connexion plus large et profonde de la paroi latérale. Dans les cas graves, les deux approches peuvent être combinées.

Risques possibles

La complication post-opératoire la plus fréquente est l'apparition d'une vision double (diplopie), d'un hématome et d'un œdème des paupières et de la conjonctive qui disparaîssent après quelques jours.

La complication post-opératoire la moins fréquente mais la plus redoutée est l'hémorragie orbitaire, qui peut potentiellement entraîner une perte d'acuité visuelle et même la cécité. Malgré le fait que le contenu orbitaire entre en contact avec les cavités paranasales, la présence d'infections est très rare.

Questions fréquentes

Newsletter