Ce site utilise ses propres cookies et des cookies tiers. Certains de ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site. Pour autoriser ou limiter les catégories de cookies, ou pour obtenir plus d'informations, configuration personnalisée.

Qu'est-ce que c'est?

La cataracte est l'une des causes les plus fréquentes de perte de la vision . Elle est due à la perte de transparence du cristallin, la lentille naturelle de l'œil.

Le cristallin perd sa transparence de manière naturelle mais aussi à cause du vieillissement , ce qui se traduit par une diminution de l'acuité visuelle. Bien que la plupart des cas soient liés à l'âge, il existe d'autres types tels que les cataractes congénitales (présentes dès la naissance), ou secondaires à certaines maladies (uvéite, diabète), à des médicaments (corticostéroïdes) ou des traumatismes oculaires.

Symptômes de la cataracte

Elle se développe généralement lentement, de sorte que les symptômes apparaissent progressivement:

  • Vision floue ou brouillée de loin.
     
  • Éblouissement face à la lumière du soleil ou aux pahres de voiture la nuit.
     
  • Dans certains cas, elle provoque une myopie, de sorte qu'elle peut améliorer la vision de près.


​​​​​Un spécialiste pourra évaluer s'il y a une cataracte naissante chez chaque patient, c'est pourquoi il est recommandé de réaliser des examens périodiques, que l'on porte des lunettes ou lentilles de contact ou non.

Types de cataracte

La cataracte peut être classée en fonction de sa cause, ou bien en fonction de la zone d'opacité du cristallin.

Cataracte sénile

La cataracte sénile est la plus fréquente et est liée à l'âge.

Cataracte métabolique

La cataracte métabolique semble être associée à des maladies métaboliques, dont la plus fréquente est le diabète sucré.

Cataracte congénitale 

La cataracte congénitale est présente dès la naissance ou se développe au cours des premiers mois de vie. Son apparition peut être associée à des pathologies génétiques ou à une maladie qui aurait touché la mère pendant la grossesse, comme la rubéole ou la toxoplasmose.

Cataracte traumatique 

La cataracte traumatique survient après un traumatisme oculaire.

Cataracte toxique 

La cataracte toxique semble être associée à l'usage chronique ou à l'abus de certains médicaments ou toxines, le plus fréquement des corticostéroïdes.

En outre, dépendemmant de la zone opacifiée du cristallin, on peut différencier:

Cataracte nucléaire

Dans le cas de la cataracte nucléaire, c'est le noyau ou le centre du cristallin qui est principalement opacifié. La cataracte nucléaire évolue généralement lentement et affecte davantage la vision de loin que la vision de près. Elle est la plus fréquente et est généralement associée à l'âge.

Cataracte corticale

La cataracte corticale est définie par l'opacification du cortex ou enveloppe cristallinien(ne). Elle est moins courante que la catracte nucléaire et affecte davantage la vision de près.

Cataracte sous-capsulaire postérieure 

La cataracte sous-capsulaire postérieure se développe dans la couche la plus externe du cristallin : la capsule postérieure. Elle progresse généralement assez rapidement et s'accompagne d'éblouissement.

L'observation et la description minutieuse de la cataracte lors de l'examen à la lampe à fente sont d'une importance cruciale pour l'élaboration des antécédents médicaux ophtalmologiques de chaque patient.

D'une part, cet examen permet d'évaluer la progression de la cataracte d'une visite à l'autre. D'autre part, le type et le degré de la cataracte déterminent le choix de la technique chirurgicale la plus appropriée pour son éradication et pour prévenir d'éventuels risques pré-opératoires propres à chaque type.

Traitements

Le traitement définitif demeure chirurgical.

La chirurgie de la cataracte est actuellement un processus rapide et indolore, très efficace et peu risqué. La chirurgie de la cataracte consiste à aspirer le contenu opaque du cristallin et à le remplacer par une lentille intraoculaire.

Les lentilles intraoculaires sont en constante évolution technologique, tant au niveau du design que des matériaux. Actuellement, il existe diiférents types de lentilles intraoculaires:

  • Lentilles intraoculaires monofocales
    Elles corrigent la vision de loin mais le patient aura encore besoin de verres correctifs pour voir de près.
     
  • Lentilles intraoculaires multifocales
    Elles offrent une correction pour différentes distances : vision de près, intermédiaire, de loin, selon le modèle de la lentille.


La récupération postopératoire est rapide et permet de retrouver une vision normale.

Le laser femtoseconde peut être utilisé pour la chirurgie de la cataracte.

Ce sera le chirurgien qui conviendra de l'option la plus adaptée après avoir évalué chaque cas individuellement, en fonction des attentes et de l'état anatomo-fonctionnel de chaque patient. 

Profesionnels qui traitent cette pathologie

Questions fréquentes

  • Au début, lorsque la cataracte est mince, on note un trouble de la vision. De plus, les lumières peuvent provoquer plus d'éblouissement que d'habitude. À mesure que la cataracte se développe, la vision devient plus floue, rendant progressivement l'éxécution des tâches quotidiennes plus difficile.

  • En principe, la correction de la lentille intraoculaire que nous plaçons dans l'œil lors du retrait de la cataracte est généralement à vie car aucune nouvelle évolution ne devrait avoir lieu. En effet, ces évolutions sont presque toujours dues au développement même de la cataracte dans le cristallin. Ainsi cette nouvelle lentille devrait pouvoir être conservée à vie. 

  • La lentille intraoculaire qui sera placée à l'intérieur de l'œil déterminera s'il faut ou non porter des lunettes. Il existe actuellement des lentilles intraoculaires qui peuvent corriger tous les défauts de vision, l'hypermétropie, la myopie, l'astigmatisme avec une lentille torique, et même la presbytie ou encore la fatigue oculaire avec une lentille multifocale, bifocale ou trifocale.

  • Actuellement, la cataracte est extraite via une incision de 2 mm, avec l'aide d'une sonde à ultrasons qui pulvérise et aspire la cataracte.

  • La cataracte apparaît généralement chez les personnes âgées, bien qu'il y ait des cas chez des personnes agées d'une soixantaine d'années. Par ailleurs elle peut également apparaître de manière congénitale chez les enfants soit en raison d'un problème héréditaire, si l'un des parents est porteur, soit en raison d'une malformation au cours du développement embryonnaire du cristallin.

  • De nos jours, la chirurgie de la cataracte assistée au laser femtoseconde permet d'effectuer certaines étapes délicates de la chirurgie de la cataracte avec une précision et une sécurité élevées. Dans la deuxième partie de l'intervention, on a encore recourt aux ultrasons comme technique conventionnelle pour l'aspiration de la cataracte. L'utilisation du laser femtoseconde n'est pas indiquée dans toutes les cataractes, votre ophtalmologue vous recommandera donc la technique la plus appropriée à votre propre cas.

  • Bien qu'il soit très courant d'entendre que les lentilles intraoculaires se salissent, ce qui se produit en fait relativement fréquemment, c'est que la capsule du cristallin postérieur devienne opaque. Il est très rare que la lentille elle-même se détériore ou se salisse.

    La chirurgie de la cataracte consiste en la fragmentation et l'aspiration du cristallin opaque ou de la cataracte, et l'implantation subséquente d'une lentille à l'intérieur de la capsule, qui est une fine membrane qui entoure le cristallin. La partie postérieure de cette capsule reste intacte étant normalement transparente au moment de la chirurgie. L'opacification de la capsule postérieure peut apparaître des mois ou des années après l'opération de la cataracte et sa conséquence est une diminution progressive de la vision. La sensation qu'elle produit est comme voir à travers un verre embué ou sale.

    Actuellement, le traitement le plus efficace contre l'opacification capsulaire consiste à effectuer une capsulotomie au laser. Elle consiste à ouvrir une petite fenêtre au centre de la capsule postérieure. C'est une technique simple et indolore qui ne nécessite ni bloc opératoire ni hospitalisation. La récupération est rapide, la patient retrouve la vision qu'il avait avant l'opacification.

Newsletter